Tuesday, July 24, 2007

Mondialisation linguistique - Je suis contre

Ze French

Il fut un temps aux États-Unis, avant la dictature Bush, où il était de bon ton pour les Américains qui voulaient paraître civilisés de glisser quelques expressions françaises dans leurs discours. Cela me faisait râler à chaque fois, parce que ces expressions étaient soit désuètes, soit complètement incongrues : zut alors!, peste!, cherchez la femme, toujours l’audace, et autres conneries de ce genre. Les publicités aussi versaient dans la francophilie. Je me souviens d’une campagne de publicité pour je ne sais plus quelle voiture qu’ils appelaient «Le Car». Renault, je crois. Ils auraient plutôt dû choisir: «Ze voiture».

En France, c’est le même phénomène, mais pire. Les Français aiment bien glisser des mots anglais dans leurs conversations, pour montrer qu’ils sont civilisés. Sauf que, tout comme les Américains francophiles, les Français utilisent un anglais incorrect, ou des mots anglais auxquels ils donnent un sens différent du sens original.

J’ai relevé les exemples ci-après dans Le Monde d'aujourd'hui:

« Cow-boy's hat »par Pierre-Olivier Labbe [au lieu de Cowboy Hat]
« French Think Too Much » par Corine Lesnes [The French think too much]
Editorial du Monde: « Happy end » en Libye [Happy ending]
Le "speed dating" ou dix minutes pour décrocher une embauche

Et ce texte, tiré d’un article de l'édition d'hier du Monde, sur ce que les Français appellent « tuning » quand ils veulent dire « pimping (a ride) » :
"J'avais un délire. Je voulais faire de ma caisse un sex-shop roulant", assure son propriétaire, Julien Blanc, 25 ans… Samedi 21 et dimanche 22 juillet, plus de 50 000 personnes se sont rendues sur le circuit de Magny-Cours (Nièvre) pour la 12e GTI tuning international. Le plus grand rassemblement d'Europe de voitures tape-à-l'oeil. "Le tuning, c'est adorer sa bagnole et la montrer, explique Denis Bordier, un passionné. C'est surtout le reflet de la personnalité de son propriétaire, prêt à tout pour se faire remarquer."… A la base, les "tuners" récupèrent une voiture banale. Quelques milliers d'euros plus tard, le véhicule devient plus agressif avec une carrosserie "customisée" dans des couleurs "flashy".


Ze voiture customisée




De plus en plus, je me sens comme un de ces vieux schnoques qui ne cessent de se plaindre: "De mon temps, on n'était pas aussi con...bla bla bla ...."




Ze fingueur

2 comments:

kca said...

Ca me fait penser a un mec avec qui je travaille:

Il est francais et pourtant parle anglais a son interlocuteur francophone et lorsqu il ecrit des emails qu a des francais, il ecrit aussi en anglais. On a beau lui repondre en francais, il insiste toujours... Assez ridicule le mec.

Sinon pour ton info, les vietnamiens aussi, se la racontent avec des phrases en viet ponctues de mot anglais... A ce qu il parait ca fait brancher. C'est du vietnamien moderne a ce qu il parait.

Buddhist with an attitude said...

Je ne suis pas contre les français qui parlent anglais ou les anglais qui parlent français. Ce qui m'exaspère, ce sont les gens (comme ton collègue, peut-être) qui s'obstinent, par snobisme, à parler une langue étrangère en la massacrant allègrement.