Sunday, March 02, 2008

Le Bon Vieux Temps

Concours de mandarinat à Hue


Dans mes efforts désespérés d'éviter une corvée, je suis tombée par hasard sur le site web intitulé "L'Indochine coloniale": http://belleindochine.free.fr/sommaire.htm
Quelques extraits des textes rassemblés:


Conseils aux futurs colons:

"Les maladies vénériennes sont extrêmement répandues dans la colonie. Le jeune européen, s’il est célibataire, aurait donc à rester absolument chaste. Mais avec l’excitation, l’énervement du climat tropical, les facilités de la morale annamite, il est bien difficile de lui demander une continence de plusieurs années. Je reste donc partisan, en Afrique comme en Asie, du mariage à la mode indigène, de l’union temporaire avec une annamite choisie autant que possible dans sa famille. Cette méthode à ses inconvénients, je ne l’ignore pas, mais c’est encore celle qui permet de réduire au maximum les risques de contagions."


Protection temporaire contre les maladies vénériennes


Les coloniaux

"On s’est levé de table. Au salon, Fierce abandonne sa voisine pour offrir des tasses de thé [....]. Le gouverneur, orateur de talent [...] discourt sur les mœurs de la colonie, - mœurs indigènes et mœurs importées.


"Le chinois est voleur et le japonais assassin ; l’annamite, l’un et l’autre. Cela posé, je reconnais hautement que les trois races ont des vertus que l’Europe ne connaît pas, et des civilisations plus avancées que nos civilisations occidentales. Il conviendrait donc à nous, maîtres de ces gens qui devraient être nos maîtres, de l’emporter au moins sur eux par notre moralité sociale. Il conviendrait que nous fussions, nous les colonisateurs, ni assassins ni voleurs. Mais cela est une utopie. "

Courtoisement, l’amiral esquisse une protestation. Le gouverneur insiste :

"Une utopie. Je ne réédite pas pour vous, mon cher amiral, les sottises humanitaires tant de fois rassasiées à propos des conquêtes coloniales. Je m’incrimine point les colonies : j’incrimine les coloniaux, - nos coloniaux français - qui véritablement sont d’une qualité trop inférieure.

- Pourquoi ? interroge quelqu’un.
- Parce que , aux yeux unanimes de la nation française, les colonies ont la réputation d’être la dernière ressource et le suprême asile des déclassés de toutes les classes et des repris de justices. En foi de quoi la métropole garde pour elle, soigneusement, toutes les recrues de valeur, et n’exporte jamais que le rébus de son contingent. Nous hébergeons ici les malfaisants et les inutiles, les pique assiettes et les vide goussets. - Ceux qui défrichent en Indochine n’ont pas su labourer en France ; ceux qui trafiquent ont fait banqueroute ; ceux qui commandent aux mandarins lettrés sont fruits secs de collège ; et ceux qui jugent et qui condamnent ont été quelquefois jugés et condamnés. Après la, il ne faut point s’étonner qu’en ce pays occidental soir moralement inférieur à l’Asiatique, comme il l’est intellectuellement en tous pays... "

Ballade matinale

Rapport avec les colons

"Le fond du caractère annamite est la paresse ; il travaille pour vivre et son ambition est fort restreinte ; aussi ne sait il pas tirer de son pays toutes les richesses qui y abondent. Ici plus que jamais se fait sentir la nécessité de l’éducateur, du colon, secondé par une administration exigeante envers l’indigène, mais aussi paternelle dans ses rapports avec lui. Il faudrait protéger les grandes sociétés d’irrigation et éviter qu’elles ne tournent à une exploitation exagérer du paysan. Malheureusement les exemples qu’on en a vus au Tonkin n’ont rien que d’alarmant, à cause de trop grande âpreté des colons français, désireux de faire une fortune rapide."


Mines de Hon Gai


3 comments:

kca said...

Nous hébergeons ici les malfaisants et les inutiles, les pique assiettes et les vide goussets. - Ceux qui défrichent en Indochine n’ont pas su labourer en France ; ceux qui trafiquent ont fait banqueroute ; ceux qui commandent aux mandarins lettrés sont fruits secs de collège ;

A mon avis le mec n' a pas due faire fortune :O) Il est aigrit.

Buddhist with an attitude said...

Ou sa con gaie lui a piqué tout son fric...;-)

KCA said...

Meuh non, tu vois le mal partout, il a juste chopper la chaude pisse :O)