Tuesday, June 05, 2007

My Big Fat Trip To Vietnam - Part 2


Devant l'avalanche des commentaires enthousiastes de mes lecteurs, je ne peux que m'incliner et poursuivre la suite de mon récit.

La grosse, grosse affaire à Hanoi a été la battle entre les équipes Big Toe et Halley. Le 10 mai donc, vers les 6 heures du soir, le célèbre reporter Tintin et moi avons été témoins du spectacle le plus fou: celui d'une battle de breakdancing devant le Palais de culture soviéto-annamite. Je pique quelques photos à Tintin (Tintin = KCA, oeuf corse) pour illustrer l'ambiance surexcitée de cet énorme événement de la culture clandestine de la jeunesse hanoïenne.

Clandestine, parce que tout ça c'est interdit, bien sûr. Comme dit la pancarte, il est interdit de danser le rap et d'utiliser les patanh dans les couloirs. Mais Thành, chef de l'équipe Big Toe, m'a expliqué avec un gros sourire, «Nous sommes tous underground».

Yeah, sure, underground.











Mais attendez, me dites-vous, ce n'est pas possible, on se croirait en Thaïlande ou en Corée! Pourtant le Vietnam est un pays sous-développé. Oui, effectivement, et en voici la preuve:


Le système de son qui joue les mp3 sur lesquels dancent nos jeunes clandestins est alimenté par une batterie d'automobile. C'est la même ingénuité et débrouillardise qui ont permis aux anciens guérilleros de l'Oncle Ho, chaussés de sandales faites avec le caoutchouc des vieilles roues de voiture, de transporter des tonnes d'armements et de fournitures à bicyclette. Et voilà, la relève est faite.

Mais revenons à notre bataille. Voici le premier clip sur YouTube. Vous en trouverez d'autres, si ça vous intéresse. Assis par terre, à gauche en haut, sont K8 et Forty, les juges.



Bien sûr, quand les jeunes s'amusent aussi sainement, sans emmerder le monde, il faut qu'un adulte vienne mettre les bâtons dans les roues. Un agent de sécurité est arrivé pour arrêter la bataille et dissoudre la foule. C'est la chemise bleue.

Si c'était à Montréal, il aurait vite reçu une bouteille de bière sur la tête. Au Vietnam, les b-boys joignent les mains en prière et disent: S'il te plaît, Jeune Oncle, donne nous encore dix minutes pour finir la bataille et on s'arrête. Et Jeune Oncle dit: OK, dix minutes, pas plus!!


Et bien sûr, les jeunes étant les mêmes dans tous les pays, la fête ne s'est pas arrêtée après dix minutes et Jeune Oncle a dû fermer toutes les lumières et tout le monde est parti fêter la victoire de Big Toe sur Halley.


La suite au prochain numéro.

1 comment:

kca said...

Tintin??? Ah bon, au moins c'est mimi.