Tuesday, July 08, 2008

Chronique d'une mort annoncée

La nuit dernière, j'ai fait un rêve bizarre, un peu lugubre, mais aussi très rassurant. Non, il ne s'agit pas d'un meurtre prémédité comme dans le roman de Garcia Marquez. Non, j'ai rêvé de ma propre mort... Je vous raconte.

Je suis dans une chambre inconnue, complètement dans le noir. À mesure que mes yeux s'habituent à l'obscurité, un peu comme les personnages du premier film de la série Saw, je me rends compte que je suis seule, recroquevillée dans un lit. Je vois de la lumière sous la porte de la chambre. Je ne suis ni enchaînée ni ligotée, mais je n'arrive pas à bouger. Soudain, je SAIS, avec certitude, que je suis en train de mourir et la panique me saisit. J'ai peur, non pas de mourir, mais de mourir sans comprendre pourquoi et dans quelles circonstances.


Je me mets à hurler, toujours recroquevillée : HELP! HELP! HEEEELP!! Il me semble que je hurlais depuis 20, 30 minutes, quand soudain la porte s'ouvre et je vois sur le seuil la silhouette de mon fils aîné, Asperge. Il entre, toujours en silhouette noire, parce que je suis aveuglée par la lumière éblouissante du cadre de la porte. Il s'approche de mon lit et met sa main sur ma joue. Il me dit: It's OK, I'm here. Puis il grimpe sur mon lit, s'étend tout contre moi en me tournant le dos, prend ma main et amène mon bras par-dessus son corps pour que je l'enlace. Je sens la chaleur de son corps contre le mien et je COMPRENDS alors, avec certitude, qu'il est là pour m'aider à mourir et une grande paix m'envahit.

Et je me réveille, le visage et l'oreiller inondés de larmes.

4 comments:

Anonymous said...

Coucou !

Oulala un peu flippant ton post ...
Maintenant à savoir ce que cela peut vouloir dire ...
Je ne pourrais pas te repondre ..
As tu des angoisses particulieres en ce moment , des soucis de quelques ordres que ce soit ?
Ton fils s'appele t il reellement "asperge" ? ..si oui quel drole de prenom ;o))
Sur la photo .. tu fais un peu peur aussi je tenais à te le dire , tu aurais pu te maquiller un peu quand même!
Thierry ,

Buddhist with an attitude said...

Cher Thierry, une seule lecture d'un seul billet sur les Mit et te voilà comme nous, toujours prêt à critiquer.
J'appelle mon fils Asperge (dans mon blog en tout cas, pour préserver son anonymat) parce qu'il a le Syndrome d'Asperger (http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27Asperger). Et c'est pour ça que mon rêve était particulièrement poignant, parce que les Asperges ont de la difficulté à ressentir de l'empathie pour une autre personne et à exprimer leurs émotions.
Mon autre fils, je l'appelle B-Boy parce qu'il fait du breakdance.
Pour la photo, je vais essayer de faire mieux la prochaine fois: je vais me maquiller avant d'aller au lit. Content?

kca said...

Je ne veux pas te faire flipper, j' aurrai fait le meme reve, et ma pensee serait que cela signifie ce que cela signifie. Mais soyons tout de meme realiste: c' est un reve.
Il se peut que tu ais ete influancer par un article, un reportage, un film, un stress...

Positivement parlant, rever de sa mort est une bonne chose: Tu passes a un stade ou tu realises la petitesse de ton existence, Ca peut etre interpreter comme une resurection, Tu fais le tri dans ta vie afin de vivre a fond. C' est tout con mais on a tendance a croire qu' on a toujours le temps.

Buddhist with an attitude said...

kca: je me suis mal expliquée. Le rêve ne m'a pas du tout traumatisée. Je pleurais parce que j'ai toujours pensé que ce serait B-boy le cadet qui serait mon bâton de vieillesse. À cause de son autisme, Asperge est du genre distant et indifférent envers moi et c'est la réalisation qu'il était là pour me calmer et me réconforter qui m'a tellement ému.
Non seulement, je ne crains pas/plus la mort, mais j'ai une certaine curiosité. Je ne dirais pas que j'ai hâte de mourir pour voir comment ça se passe, mais j'aimerai bien savoir. Une sorte de nouvelle aventure, quoi!