Tuesday, February 05, 2008

Shopping pour le Têt

L'Année du Rat de Terre


Traditionnellement, les Vietnamiens économisent leur argent toute l'année pour le dépenser avant et pendant le Têt. Le Têt est l'occasion pour tout, en fait: repeindre la maison, tout nettoyer de fond en comble, décorer la maison avec des fleurs et des plantes vertes, acheter des vêtements neufs pour toute l'année, raffraîchir sa permanente pour toute l'année, aller visiter sa famille à la campagne, etc..


Maintenant, les gens riches sont de plus en plus nombreux au Vietnam et, évidemment, leurs habitudes de dépenses ne sont pas les mêmes que celles du reste de la population.


Extrait du Courrier du Vietnam: (http://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp)

Quelques jours avant le Têt, les employés du magasin Louis Vuitton, situé dans le bâtiment Opera View, à Hô Chi Minh-Ville, sont satisfaits du chiffre d'affaires qui augmente d'un jour à l'autre. Leurs "rois" - des Vietnamiennes, âgées d'entre 20 et 30 ans - achètent chacune en un clin d'œil 3 ou 4 sacs, pour plus de 4.000 dollars la pièce. À quelques pas de là, chez Gucci et D & G, à l'hôtel Sheraton, les clients signent des factures de plus 3.000 dollars, et ce n'est pas rare.



Vuitton dans le métro de Tokyo

Acheter des grandes marques européennes comme Louis Vuitton, D & G, Lacoste, Gucci ou Cartier… tel est le must des riches", remarque Pham Thi Thanh T., 26 ans, fille du président du conseil d'administration d'une compagnie de produits aquatiques. Elle sait de quoi elle parle. En possession d’environ 500 milliards de dôngs d'actions, elle touche plus 30 milliards de dôngs de dividendes par an. Alors un sac Louis Vuitton, des vêtements Burberry, une montre Cartier, ça fait quoi ? 21.000 dollars au total ? Une broutille !



À Hô Chi Minh-Ville, un homme d'affaires qui dépense des dizaines de milliers de dollars pour ses costumes, ses lunettes ou ses cravates, ce n'est plus insolite. "Certaines femmes vont non seulement à Singapour ou à Hongkong faire leurs achats, mais aussi en France, en Italie, au Japon ou en Corée du Sud pour leurs soins corporels. Chaque voyage coûte plusieurs centaines de millions de dôngs", fait savoir Vo Thi Thuy H., femme d'affaires dans l'immobilier. C'est une tendance de plus en plus répandue. Après une longue année de travail, les riches dépensent sans compter pour satisfaire leurs envies.

Bling bling

"L'achat de produits de luxe fait désormais partie des récents loisirs de nouveaux riches pour le Têt. Les milliardaires, eux, ont des dépenses plus originales", commente le président du conseil d'administration d'une banque. Ce dernier a récemment dépensé plus de 64.000 dollars pour 8 poissons bôi huyêt long. Après 3 années de "chasse", un milliardaire de l'immobilier de Hô Chi Minh-Ville a enfin trouvé l'abricotier de ses rêves : il a 150 ans et atteint la modique somme de 100 taëls d'or. De même à Hanoi, un homme d'affaires n'a pas hésité à s'acquitter de 30 millions de dôngs pour un pêcher séculaire qui fait 3,5 m de haut.





Le Têt n'est plus seulement l'occasion de festoyer en famille. La tendance est aux vacances. De plus en plus de Vietnamiens profitent de ces jours chômés pour boucler leurs valises. Pour les plus aisés, direction l'Europe occidentale. Estimations : entre 30.000 et 40.000 dollars par famille. Certains opérateurs touristiques tels que Viet Travel ou Saigontourism ont proposé pour l'occasion des circuits haut de gamme.

Par ailleurs, bon nombre de fortunés ont récemment fait importer des voitures de luxe pour les "inaugurer" pendant le Têt. Duong Thi Bach Diêp, figure éminente de l'immobilier de Hô Chi Minh-Ville, vient d'acquérir une Phantom version 2008, estimée à plus de 22 milliards de dôngs. Plus couramment, des voitures sont vendues plus de 500.000 dollars.




Phantom de Rolls-Royce

4 comments:

kca said...

Cet article est bien un exemple que ce que je qualifie "le decomplexe judeo chretien" du Vietnam: Faire rouler sa Rolls au milieu de motos et velos, personne n' est choquer.

Parler de tune en millions de $$ alors que 80% sont bien endesous de 100$/mois.
Et pourtant pas de jalousie, preuve en est cet article. C' est mieux encore: On parle de la tune des autres, et en prend cela comme une reussitte en soit.

Bon moi, j' ai juste une question: Tous les mecs cites payent ils tous leurs impots?

Buddhist with an attitude said...

Ici (à Montréal), on a plein de petits dragons et phoenix nord-vietnamiens qui viennent faire leurs études et qui ont plein de fric. Quand je les croise dans les magasins ou les restaurants, ils font semblant de parler anglais entre eux pour faire cool.

kca said...

ouaip tu en a un paquet comme ca meme ici, qui parle anglais entre eux, a ce qu' il parrait ca fait "branche".

khoi said...

Peut-être un élément de réponse pour kca concernant sa question sur les impôts: pourquoi les payer puisqu'il est probable que l'argent des impôts finira tôt ou tard dans leur propre... poche.