Sunday, March 15, 2009

L'apprentissage de la vieillesse


L'année 2009, année du rat, a été le déclenchement d'une série d'événements parfaitement prévisibles, mais qui m'a frappée de plein fouet par leur énormité et leur succession rapprochée: janvier - décès de ma mère, février - diagnostic de diabète et mars - départ à la retraite. Trois événements qui sont les premiers par ordre d'importance sur la liste des sources de stress des psychologues: mort d'un proche, maladie chronique et retraite/perte d'emploi. Heureusement que je suis déjà divorcée, sinon je sais ce qui me pend au nez en avril!! Mais en y réfléchissant bien, je réalise que je n'ai pas été épargnée sur ce plan non plus, taberhouète! Je me suis querellée avec mon fils cadet, B-Boy, qui depuis un mois ne me parle plus. J'ai donc bien le syndrome des divorcés à endurer, en plus de toutes les autres adversités.

Tout ceci bien sûr laisse des séquelles sur le corps, où se manifestent le plus ouvertement les outrages du temps. Je me colore les cheveux depuis la quarantaine et le pélerinage mensuel chez le coiffeur fait donc partie de ma routine. Mais je commence à remarquer les premiers rides aux yeux, la fragilité de la peau du cou, l'apparition de veines aux mains, les douleurs aux genoux, la sensibilité accrue au froid, etc. Sans parler des défaillances mentales et intellectuelles: oublis, lenteur, impatience.


Pour ne pas être prise au dépourvu, moi dont la hantise est de perdre le contrôle de ma vie, j'avais prévu de finir mes jours au VietNam où les températures clémentes et la facilité de trouver de l'aide ménagère sont particulièrement propices aux "aînés". (En fait, la Thaïlande était mon premier choix, mais avec la mort prochaine du roi et la montée des mouvements islamistes, je prédis une longue période d'instabilité). Mon plan A était d'acheter une maison à Nha Trang et de faire la navette entre Montréal et Nha Trang jusqu'à ce que je ne puisse plus voyager. Mais je réalise maintenant que je suis déjà à la merci de l'humeur de mes enfants, qui ne voudront peut-être même pas me voir rester à Montréal, ne serait-ce que pour les quelques mois d'été. Il va falloir repenser le Plan A, et peut être même l'abandonner pour un Plan B moins rigolo.

Pour la première fois de ma vie, je commence à appréhender la solitude. Alors qu'elle était mon refuge depuis ma plus tendre enfance et que je ne me sentais jamais aussi bien qu'avec moi-même, je déprime à l'idée de devoir me retrouver complètement seule dans une ville étrange et devoir me monter un réseau de contacts professionnels et personnels from scratch. Trente ans plus tôt, que dis-je, quinze ans plus tôt, j'envisagerais ce défi avec plaisir et anticipation, mais dans la soixantaine, c'est une corvée dont je me passerai bien. Recommencer à zéro va être super-ardu. Est-ce vraiment une voie que je recherche, serai-je obligée de la prendre?

Fuck la vieillesse, comme disait Don Diègue (je paraphrase un peu).




From: http://www.cityoflakestaichi.org/_root/index.php?content_id=5157

HAPPINESS IN OLD AGE (translated from the Chinese writings in the photo above)

Happiness in old age, happiness in old age. When a person is getting older, the body becomes weaker, it is more prone to disease, backaches, hearing loss, the eyes lose their clarity, the memory is not as good. Many problems occur, hands are not as well coordinated. At that time the happiest moments are when you do not have an illness. Personal search for happiness: do not smoke cigarettes, do not drink alcohol and you will not have problems with asthma and cough. Eat 3 meals a day regularly. No craving for fish or meat but get very diluted rich porridge (congee) weekly. Vegetables are the best nourishment. Eat more vegetables and fruits. Chew slowly and swallow what you chew slowly. Overindulgence can cause more harm. Eat less sweets, salty, and spicy hot food. Take a walk after you eat to get your 'fire chi' down. When getting older it's most important to have insight. You need to open your heart and mind. With a clear conscience, clear sight you will be happy. As you get older try to communicate with others, to understand, discuss issues, refresh your mind, think and use your wisdom to analyze more, slowly ponder - Never worry or get yourself angry. Do not grasp the tiger by its tail (don't jump into things). Be centered, don't control people. To improve your body and your mind stay even tempered. Keep to your beliefs. Exercise more, more movement prevents illness. T'ai Chi Chuan, Pa Kua Chang, Chi Kung whatever you like, you practice for the good of your body. Go to bed early with regularity. Dress appropriately. Don't be cold or hot. Take many walks. Less lazy lounging. Work makes you stronger, you nurture your good chi, then you'll find happiness. When winter comes prevent the cold from coming in, dress warmly. When summer comes, prevent heat strokes. In spring and fall go traveling to different places to enjoy the scenery, enjoy the pleasure of seeing the rivers, the mountains and the changing form of things. Make your mind more relaxed, your eyes more open. This will increase longevity. Take frequent showers, change your clothes often. When the weather is nice do not forget to open the windows. Do not forget to aerate your bedding. Whenever you get sick get the cure immediately, follow the doctor's instructions, take your medicine and avoid charlatans. Don't spread yourself too thin, don't be scattered. Study painting, admire famous musicians and engage in singing. Give more of yourself. This way you teach the younger generations to be responsible. Promote economy, this way you will reach your goal. A rich county with the people healthy, everybody is happy. Happy family, be cordial with each other, you will be happy with everybody. You cannot be without sons and grandsons for happiness. A beautiful future is in front of you. What everybody is reaching for.

5 comments:

khoi said...

En février, j'eus l'occasion de téléphoner à deux vieilles amies de mes parents pour leur formuler mes voeux de nouvelle année.
Elles ont toutes deux un âge respectable (au delà de 75 ans), et vivent seules, leur mari les ayant quitté depuis quelques années, leurs enfants ayant leur propre famille,leur propre vie.
Elles étaient toutes deux tellement contentes suite à mon coup de fil, qu'elles en ont presque pleuré.
J'ai soudain pris conscience du bonheur qu'un simple "hoi tham" peut procurer, surtout chez les aînés. Manifestement, elles ne demandaient qu'une seule chose: ne pas être oubliées.
Mieux valant tard que jamais, je me fis la promesse de ne pas les oublier l'année prochaine.
L'année du rat venant de se terminer, permettez-moi de vous souhaiter une bonne année du buffle 2009 (peu importe la bestiole, n'est-ce pas?), que vous soyez toujours entourée de vos proches, famille et amis.

Buddhist with an attitude said...

Merci Khôi. Vous avez toujours le mot juste pour toucher le coeur des gens.

kca said...

Bon, tu vas stopper le delire, et range les serviettes, et pas laisser l age prendre le dessus de ton esprit de revolte.

En occident, on parque les vieux dans des mouroirs. C’est pas demain la veille qu' on changera cette habitude.

Le VN est certainement pas un pays de vieux. Meme mon pote Linh lorsqu' il parle de Hanoi et de ses parents dit: "No Country for old men". Mais ici les viets ont tout de meme un respect pour l' age, et ca on ne peut pas leur enlever le merite. Pour resumer VN ou Canada. prend VN.

La Solitude. La conception occidentale de la solitude n' est pas la meme qu' en asie ou en afrique. Ici la solitude n' est pas subi de facto, c' est plus un choix compte tenu de la promiscuité, et de la curiosité VN. Sans oublier cette manie qu' ont les vietnamiens de toujours parler a n' importe qui comme s' ils se connaissaient depuis des lustres.
On peut ne pas avoir d’amis ici, mais difficile d’être seul.
Bon Nha Trang comme choix, c’ est clair que c’ est beau, mais qu’ est ce que tu vas t’ ennuyer (au fait ma femme a acheter un appart a Da Nang, et a des contacts la bas si tu veux un truc) retomber dans un cercle 100% viet, c’ est une bonne chose, mais lorsqu’ on a passe la majeur partie de sa vie a l’ étranger, on a besoin de faire la balance avec la communauté francophone (dans notre exemple), et sans vouloir vexe les mecs de Saigon, la communauté Phap de Hanoi est positive et intéressante dans son ensemble.

Bon Hanoi, n’ est pas Nha Trang, mais réfléchis y un peu.
Et puis compte tenu de tes aptitudes et expérience professionnelle, tu pourras faire du bénévolat dans des ONG (elles sont toutes a Hanoi), pas de quoi rester avec tes 2 chiennes a matter la télévision chez toi. Au pire :O) tu pourras meme taffer pour un newspaper viet a traduire les news comme les exportations de riz prometteuses pour l’avenir du pays.

Et je ne serais pas surprit qu’ une fois installer a Hanoi, ta famille vienne squatter toujours chez toi, au point de te saouler, même les fistons suivront.
Ah oui, Hanoi ca coute tout de même cheros.
Apres il est vrai que Pattaya est un bon plan pour prendre sa retraite, j’avais vu un reportage sur ces quartiers avec des superbes barques ou des retraites européens avaient élus domicile. Ils disaient même que question soins médicaux c’ était mieux qu’ en Europe.
C’est vraix que rapport qualité-prix on ne va pas compare le VN avec la Thailande, … Je dirais que ca dépend des personnalités.
Et puis tu peux faire le tour : 6 mois chez les thaïs, 6 chez les viets, après le Laos… Ou il y a beaucoup de vieux expats du VN qui vont s’ y établir pour la tranquillité de la vie.
A toi voir ma Grande, mais arrêtes de chialer, et bouge toi, mais laisses tomber l’ hémisphère nord.

Buddhist with an attitude said...

M'enfin, si tu m'enlèves le droit de ronchonner, qu'est-ce qu'il me reste comme joie dans ma décrépitude? Mon problème, c'est de concilier le déficit d'humanité de l'Occident et l'excédent de collectivité de l'Orient. Je voudrais me baigner dans la chaleur des relations humaines du Tiers Monde, mais je ne peux pas supporter cet envahissement constant des regards, des questions, des commentaires, des conseils, des jugements, des mesquineries, etc.. Je sais que tu aimes Hanoi, et je suis d'accord que la ville est bien plus belle que Saigon, mais ton expérience avec les Nordistes n'est pas et ne sera jamais la même que celle d'un vietnamien de souche. Je suis une fille du sud et au risque de provoquer une autre querelle Nord-Sud sur l'internet, je peux te dire que la mentalité nordiste est très différente de ce que je recherche. Ceci dit, je te remercie de tes conseils et de ton coup de pied au cul. Ne t'en fais pas, quand je serai au VN, j'irai peut-être squatter chez toi en attendant de trouver un emploi chez les ONG, encore que, ma profession est très portable et je travaillerai probablement plutôt pour les ONG et les institutions onusiennes de Bangkok. Grosses bises.

kca said...

i pas.

Apres la relation VK/VN, je ne sais pas trop, a mon avis c' est une question de personalite.

Et puis franchement, tu m' a vus, me connais, si moi j' arrive a survivre agreablement parmis les hanoiens, aors pour toi ca sera comme du beurre. Au risque d' avoir et de continuer a devoir plein de tay, je n' ai aucun probleme avec les Hanoiens. Bon c' est vraix qu' ils sont arrogants, et je le suis bien plus qu' eux (capacite d' adaptation?)
Et puis en connaissance de cause, entre ce qu' on dit d' eux et ce qu' il en est vraimment il y a un fosse.

C' est vraix qu' il sont pas "easy", mais avec le temps, ca passe. Tu t' y fais, et ils se font a toi. Bon le truc qui changera pas est des qu' un kieu ou tay commence a raler on le traite de colon, mais bon que veux tu...

Et puis question bete: Tu iras les promener ou tes chiennes a Bangkok?