Tuesday, November 25, 2008

Fâché contre le poisson


On a, en vietnamien, un adage qui dit: "Quand on est fâché contre le poisson, on sabre la planche à découper" (ça sonne mieux en vietnamien).

Ce matin, une nouvelle de l'Agence France-Presse illustre bien le dicton: Un Japonais misogyne de 35 ans a été arrêté lundi dans un train de la banlieue d'Osaka. Il avait dans son sac à dos dix boîtes remplies de quelque 3600 coléoptères qu'il déversait sur des femmes assises dans le train, "pour les effrayer" disait-il . La police locale, qui a arrêté l'entomologiste amateur, était sur le pied de guerre après que l'entreprise gérant la ligne de train a signalé 18 autres cas de déversements d'insectes en un mois.

Ce Japonais était sans doute animé par le même raisonnement que le fou qui avait grimpé sur le Pont Champlain pour arrêter la circulation en pleine heure de pointe, afin de protester contre le fait que le juge avait accordé les droits de garde de sa fille à sa femme, plutôt qu'à lui. Je ne me souviens plus des détails, mais c'est le même principe de con : la meilleure façon de s'attirer la sympathie des gens est de leur causer le maximum d'emmerdement pour une cause qui ne concerne que soi.

C'est une variante de la méthode d'Eric Cartman :

1. Je souffre de détresse émotionnelle, donc je sème la merde autour de moi
2. ?
3. Fin de la détresse